Un projet citoyen

Répéter inlassablement des mensonges n’en font pas des vérités !

Non, les projets des communes voisines ne se sont pas arrêtés après consultation de la population

Un des reproches réguliers des opposants au projet de Montcel Durable et de dire que, contrairement à ce qui s’est fait sur d’autres communes, il n’y a pas eu de consultation pour notre projet.

Il est vrai que Champs, Saint-Priest-d’Andelot et d’autres communes ont sondé leur population, la plupart du temps par correspondance. Ces sondages n’ont mobilisé qu’une faible partie de la population et notamment celle opposée au projet.
 

Ces initiatives n’ont d’ailleurs, à notre connaissance, pas arrêté les projets, car comme l’a rappelé Agnès Pannier-Runacher (Ministre de la Transition énergétique) au moment de l’adoption de la loi d’accélération des énergies renouvelables : « les zones d’exclusion ne seront possibles que pour des territoires qui valident des zones d’accélération »

Il est donc impossible pour un conseil municipal d’empêcher l’implantation d’éoliennes sur l’ensemble de son territoire.

Non, la pétition remise aux maires contre le développement du projet éolien n’a pas été signée par plus de la moitié de la population

Le projet de Montcel Durable n’est cependant pas tout à fait comparable à ceux développés sur les communes voisines. En effet, plutôt que de laisser un développeur implanter des éoliennes sur nos communes, une association composée de citoyens et des communes a fait le choix de mener elle-même le projet. Cela permet de garder le contrôle sur les décisions et les impacts, et de conserver une plus grande partie des retombées économiques.

Montcel Durable a donc la possibilité de renoncer à son projet si 50% de la population s’y oppose, comme l’ont indiqué les maires à plusieurs reprises.

Aujourd’hui, l’association et les communes ont réalisé plusieurs réunions au cours desquelles la population a pu s’exprimer. Et contrairement à ce que dit A Contre Vents, la pétition remise aux maires contre le développement du projet éolien n’a pas été signée par plus de la moitié de la population, ni même des habitants, des électeurs ou des propriétaires fonciers. Rien ne laisse à penser actuellement que la majorité de la population est contre le projet.

Contrairement à ce que dit l’association A Contre Vents, une consultation des habitants est bien prévue.

L’association A Contre Vents a fait une demande d’inscription à l’ordre du jour du conseil municipal d’un point portant sur l’organisation d’une consultation concernant l’adhésion ou non de la population au projet d’éoliennes sur le territoire de la commune sur la base de l’article L1112-16 du CGR. La décision finale de l’implantation relevant des compétences de l’État, le bureau du contrôle de légalité de la préfecture a indiqué que cette demande « doit être légalement exclue ».

À cette occasion, les maires ont rappelé qu’ils souhaitaient appréhender l’avis de la population une fois les éléments substantiels connus (implantations, gabarits, impacts, retombées…). Les conseils municipaux auront donc à délibérer sur ce point.  Cela a été dit à l’association A Contre Vents et figure aux comptes-rendus des conseils municipaux des communes.

À l’heure actuelle, nous démarrons juste l’évaluation des impacts et il existe des scenarii d’implantation allant de 4 à 6 machines. Il est donc trop tôt pour une consultation.

Répéter inlassablement des mensonges n’est pas favorable à la démocratie !

Si Montcel Durable existe et que les communes sont investies, c’est que nos élus et nos maires sont convaincus de l’intérêt de ce projet pour nos communes.

Pour mener son projet, Montcel Durable est accompagnée de bureaux d’étude reconnus, mais également de l’Ademe, des services de l’Etat, etc…

Nous souhaitons que chacun puisse le moment venu, se faire un avis sur la base d’éléments précis. Nous vous invitons à être vigilant sur les informations partagées par A Contre Vents et n’hésitez pas à consulter Montcel Durable ou les mairies de Saint-Hilaire-la-Croix et Montcel pour avoir des informations fiables sur le projet.

Pour y voir plus clair: Le Vrai/Faux sur l’éolien terrestre; Ministère de la Transition écologique; Mai 2022

C’est articles devraient vous intéresser