Communication

Premier bilan de retour des études d’impact

Voici un résumé des rapports déjà rendus par le bureau d’étude : La réalisation des études porte sur l’état initial concernant quatre grands thèmes :

  • Milieu naturel
  • Patrimoine et paysage
  • Milieu physique
  • Milieu humain

Les aires d’étude ont été découpées selon la distance à la ZIP(Zone d’Implantation Potentielle) :

Aires d’études pour un projet éolien terrestre

 

 

Pour le milieu naturel :

Seules les études concernant les oiseaux sont terminées.

La présence de nids de milans noirs est identifiée sur les ZIP. Les enjeux sur le Milan noir sont plus faibles que pour le Milan royal, mais le milan noir est tout de même inscrit à l’Annexe I de la Directive Oiseaux et des précautions sont donc à prendre.

Il reste à recevoir des inventaires ornithologiques, et le traitement des données sur les chauves-souris, qui peuvent ajouter des contraintes.

La réglementation concernant les espèces protégées ou inscrites pourra nous amener, comme les résultats de l’étude de vents, à restreindre le nombre d’éoliennes sur le parc. Nous allons contacter la DREAL (Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement) pour avoir son avis.

Pour le paysage-patrimoine:

Pour cette partie de l’étude, il est important de bien faire la différence entre les termes :

  • D’enjeu : c’est ce que l’on a à perdre ou à gagner avec le projet, soit tout ce que le projet met ‘en jeu’
  • De sensibilité : probabilité que l’on a de perdre tout ou partie de la valeur de l’enjeu du fait de la réalisation du projet. Pour cela sont pris en compte la localisation de l’enjeu par rapport au projet ainsi que la nature du projet.

Ici, les principaux enjeux et sensibilités, en terme de paysage et patrimoine sont les villages voisins de Montcel et Saint Hilaire la Croix, principalement, dans l’Aire d’Etude Immédiate (AEI), soit dans un rayon de deux kilomètres autour du projet.

  • D’impact : L’impact d’un projet correspond à la perte de tout ou partie d’une la valeur d’un enjeu, sous l’effet de ce projet. Il va dépendre notamment de la fréquentation des enjeux de sensibilité notable : un site de forte sensibilité mais peu fréquenté par la population ne subira pas un impact fort.

Les recommandations du bureau d’étude pour limiter les impacts paysagers sur les zones de forte sensibilité sont:

  • De limiter l’emprise visuelle du parc, en l’étendant le moins possible
  • De donner une cohérence spatiale à son implantation: il vaudrait mieux privilégier un alignement, une équidistance des éoliennes, et choisir des modèles d’éoliennes plutôt similaires avec des dimensions proches.

Pour le milieu physique :

  • Sous la ZIP des Girouettes se trouve une masse d’eau souterraine, parfois captive sous une couche géologique imperméable. Le bureau d’études propose la réalisation de sondages géotechniques, pour déterminer la profondeur de cette eau, et les risques potentiels, si elle se trouve trop peu profonde.
  • L’eau dans la ZIP est de bonne qualité. Il faudra donc la protéger, notamment lors du chantier : tout rejet de polluant dans les sols et les milieux aquatiques devra bien entendu être proscrit.

Pour le milieu humain : 

Le site des Côtes concentre les contraintes rencontrées lors des études :

  • La ZIP des Côtes est dans le périmètre de moins de 10 km du radar Météo France de Saint-Rémy-de-Blot. La réglementation impose de faire réaliser une étude supplémentaire sur les risques de perturbations des radars météorologiques.
  • Risques technologiques: au sein de la ZIP des Côtes se trouve une Installation Classée pour la Protection de l’Environnement (ICPE) soumise à autorisation : il s’agit d’une carrière qui peut réaliser des tirs de mines. Nous étudierons le risque vibratoire afin de déterminer la tolérance des potentielles éoliennes à ces vibrations du sol.

Concernant l’étude acoustique, le contrat est signé, l’étude se fera mi-novembre.

Montcel Durable :

  • A transmis certaines infos au bureau d’études pour faciliter les analyses : en effet, l’orientation et les vitesses de vent peuvent avoir une influence sur l’étude acoustique.
  • Contactera des riverains pour obtenir l’autorisation d’installer du matériel de mesure.

Pour dépôt du dossier de demande d’autorisation finale, Montcel Durable fournira un rapport qui comprendra l’étude d’impact complète :

Dans ce rapport, Montcel Durable :

  • Étoffera et illustrera la partie présentant le porteur de projet
  • Soulignera la prise en compte de la Chaîne des Puys dans son choix d’implantation, alors que le contexte réglementaire ne l’impose pas
  • Intègrera au rapport les zones humides identifiées prochainement dans le cadre des travaux du SAGE  (Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux) du bassin versant Allier aval
  • Fera de même pour celles de la Morge, si leur identification est faite avant le dépôt du dossier
  • Soulignera l’existence du Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET) de la communauté de communes de Combrailles Sioule et Morge et notifiera ses objectifs.

Sources:  ADEME Guide de l’étude d’impact sur l’environnement des parcs éoliens Actualisation 2010

 

C’est articles devraient vous intéresser
Menu