Technique

Nous avons reçu les études des états initiaux, des nouvelles avancées en perspective !

Les bureaux d’études ont terminé la phase 1 et ont rendu les états initiaux de l’étude d’impact.

Les états initiaux portent sur quatre volets différents :

  • Milieu naturel
  • Patrimoine et paysage
  • Milieu physique
  • Milieu humain

L’objectif de ces études était d’identifier les principaux enjeux et sensibilités. Les contraintes sur l’implantation des éoliennes ont été identifiées.

  • Pour le milieu naturel, et principalement la faune, Montcel-Durable a volontairement choisi un bureau d’étude qui se base sur un nombre important de passages pour le décompte des espèces présentes. Cela se traduit par un inventaire très complet :

-Les sensibilités sur le milieu naturel sont plus importantes sur le site des Girouettes: l’avifaune, notamment certaines espèces d’oiseaux, sont une forte contrainte; les chauves-souris le sont également, car la zone est boisée et propice à leur développement.

-Sur le site des Côtes, les sensibilités sont moindres: la zone est moins boisée, les flux d’avifaune plus faibles.

  • Au niveau paysager, Montcel-Durable souhaite limiter les implantations qui se traduiraient par une forte co-visibilité avec la chaine des Puys. Les zones proches du nord de la ZIP des Girouettes y sont plus sensibles.
  • La synthèse de l’analyse du milieu physique montre des niveaux de sensibilité faibles en phase d’exploitation.
  • La synthèse de l’analyse du milieu humain montre des niveaux de sensibilité :

-Nuls aux Girouettes

-Faibles à modérés aux Côtes : l’étude sur les risques de perturbation des radars météorologiques de Saint-Rémy-de-Blot est maintenant nécessaire. En fonction de la distance entre les éoliennes et la carrière de Saint Hilaire, une étude supplémentaire pourrait également être nécessaire.

Et maintenant ?

Un rendez-vous est prévu avec les services de l’État pour faire un point sur l’avancée du projet.  Sur la base des éléments qu’apportera Montcel-Durable, les services de l’État pourront donner les orientations possibles. Suite à ce rendez-vous, et selon ses conclusions, nous pourrons envisager les études radar et le déplacement du mât de mesure de Montcel à Saint-Hilaire-La-Croix.

Montcel-Durable a d’ores et déjà pris contact avec des fournisseurs de machines, pour commencer les études techniques. Cela doit permettre de prévoir:

– quelles machines choisir

– comment gérer l’accessibilité du chantier en phase d’installation.

Lors de la phase 2 de ces études, Montcel-Durable va fournir aux bureaux d’études différentes variantes d’implantation en lien avec les états initiaux reçus.

Plusieurs types de machines vont être proposées. Les experts se baseront sur les plus contraignantes pour leurs études. Cependant, le choix du gabarit des éoliennes ne se fera précisément qu’après avoir terminé le travail d’étude des implantations optimales.

Durant cette phase 2, chacun des scenarii donnera lieu à une étude approfondie de ses impacts: les expertises permettront de définir la variante la plus adaptée, au regard des impacts qu’elle présente : Le but est de trouver la meilleure variante d’implantation possible : celle qui minimisera les impacts.

L’objectif est d’appliquer au maximum la stratégie d’évitement des impacts, voire de leur réduction, pour ne pas avoir à envisager de mesures compensatoires.

Ainsi, pour les rapaces, il existe des systèmes de détection et d’effarouchement. Des plans de bridage en fonction des périodes de migration et de nidification peuvent être envisagés. Concernant les chiroptères, les pales doivent être au-dessus de la canopée pour éviter les impacts. Le choix des machines sera donc primordial ici.

Dans les études d’impact finales, tous les volets des états initiaux, qui sont pour le moment déconnectés, seront intégrés au rapport.

C’est articles devraient vous intéresser
Menu