Communication

Démantèlement et recyclage

Une nouvelle installation a aujourd’hui une durée de vie de 30 ans environ.

La loi prévoit que le démantèlement des éoliennes doit être garanti financièrement dès la construction des installations.

Plus de 90 % des matériaux constituant une éolienne sont recyclables.

Le béton  est tout ou en partie excavé, concassé, broyé, et réutilisé pour combler les sols lors de la construction des routes.

Les métaux :

L’acier du mat et des fondations est recyclé en tant que tel. Le cuivre des câbles électriques est séparé et récupéré. Des sociétés spécialisés récupèrent également les métaux des moteurs. Moins de 10 % des éoliennes françaises contiennent des terres rares (dysprosium) dans des aimants permanents. Il est encore difficile à l’heure actuelle de les recycler pour l’industrie automobile. En revanche, les 90 % restants n’en contiennent pas.

Les pâles :  Elles représentent 10% du poids restant de l’éolienne

Construites en matériaux composites (résine thermodurcissable + fibres de verre ou de carbone), elles sont actuellement difficilement recyclables. Elles sont aujourd’hui valorisées énergétiquement, c’est-à-dire brulées.

Les pâles sont donc au cœur des recherches visant à améliorer la recyclabilité des éoliennes : des procédés innovants sont en cours de développement. Le but est de fabriquer des matériaux composites thermoplastiques, que l’on peut fondre et réutiliser.

Éolien : démontage, recyclage et terres rares

 

C’est articles devraient vous intéresser
Menu