Technique

+ de VENT, meilleur RENDEMENT

Éolien : une étude annonce une possible augmentation de la force du vent

 

Le journaliste Philippe Collet explique qu’une étude annonce une possible augmentation de la force du vent.

« Un retournement de tendance du potentiel éolien terrestre a été observé en 2010 », explique le CEA (Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives) précisant que « sa corrélation à des mécanismes climatiques bien identifiés laisse entrevoir la possibilité d’optimiser la production éolienne ». Le CEA, qui se base sur une étude internationale à laquelle a participé son Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (LSCE), annonce un probable retour de vents plus forts.

Influence des oscillations océaniques

La production éolienne « est (…) pénalisée depuis les années 1980 par une réduction de la vitesse moyenne du vent de surface, appelée « accalmie éolienne globale » », explique le CEA. Mais cette situation touche à sa fin. « En s’appuyant sur des données provenant de stations éoliennes du monde entier, les chercheurs montrent que la tendance s’est inversée en 2010 », constate le centre de recherche, précisant que « les vitesses des vents sont revenues au niveau de 1980 en huit ans à peine ».

Concrètement, le potentiel éolien a progressé de 17 % dans le monde et de 2,5 % aux États-Unis entre 2010 et 2017. « Si la tendance actuelle persiste à moyen terme, la production éolienne augmentera mécaniquement de 3 % par décennie. »

Comment expliquer ces variations ? Elles sont liées « aux forces motrices associées à la variabilité décennale des circulations océaniques et atmosphériques, à grande échelle ». L’oscillation décennale du Pacifique, l’oscillation de l’Atlantique Nord et l’indice de l’Atlantique Nord tropical « expliquent dans une large mesure, à la fois l’accalmie éolienne globale, et l’inversion de tendance récente ».

C’est articles devraient vous intéresser
Menu